Visualisation des données : décryptage 1/2

Visualisation des données

“ En fait de calculs et de proportions, le plus sûr moyen de frapper l’esprit est de parler aux yeux. ” (William Playfair, 1780).

Ce que vous avez à communiquer est rasoir ? Vous allez présenter une série de chiffres à endormir tout le monde ? Vous avez intérêt à lire ce qui suit.

Votre auditoire est submergé d’informations

Pas la peine de vous faire un dessin : mails avec fichiers joints, réunions et présentations qui se succèdent. De surcroît, personne ne comprend rien aux chiffres venant du service financier. Soyons honnête : personne ne fait l’effort d’y comprendre grand-chose.
C’est pourquoi une image peut vous aider à envoyer un message.

Les images se fraient un chemin à travers le cerveau

Les pertes humaines lors de la retraite de Russie en texte

Extrait de Wikipédia

Les dernières recherches sérieuses sur les pertes de la campagne de Russie sont données par Thierry Lentz. Du côté français, le bilan est d’environ 200 000 morts (la moitié au combat et le reste de froid, de faim ou de maladie) et de 150 000 à 190 000 prisonniers tombés entre les mains de Koutouzov. Pour le reste, 130 000 soldats quittèrent la Grande Armée au cours de la marche sur Moscou et près de 60 000 se réfugièrent chez des paysans, nobles et bourgeois russes. Enfin, moins de 30 000 soldats repassèrent le Niémen avec Murat. Côté russe, les récentes publications d’Oleg Sokolov tendent à établir les pertes à 300 000 morts dont 175 000 au combat, ce qui est très important, mais, selon Thierry Lentz, invérifiable en l’état des études disponibles. Enfin, malgré des actes de générosité des deux côtés, les prisonniers qui tombèrent entre les mains des Français ou des Russes furent globalement maltraités.

Les pertes humaines lors de la retraite de Russie en image

Les pertes humaines ont été illustrées par Charles Minard :

La campagne de Russie illustrée par Charles Minard

Légende originale: Carte figurative des pertes successives en hommes de l’armée française dans la campagne de Russie 1812-1813.
Dressée par M. Minard, Inspecteur Général des Ponts et Chaussées en retraite. Paris, le 20 Novembre 1869.

Légende originale: Carte figurative des pertes successives en hommes de l’armée française dans la campagne de Russie 1812-1813.
Dressée par M. Minard, Inspecteur Général des Ponts et Chaussées en retraite. Paris, le 20 Novembre 1869.
Les nombres d’hommes présentés par les largeurs des zones colorées à raison d’un millimètre pour dix mille hommes ; ils sont de plus écrits en travers des zones. Le rouge désigne les hommes qui entrent en Russie, le noir ceux qui en sortent. Les renseignements qui ont servi à dresser la carte ont été puisés dans les ouvrages de MM. Thiers, de Ségur, de Fezensac, de Chambray et le journal inédit de Jacob, pharmacien de l’armée depuis le 28 octobre. Pour mieux faire juger à l’œil la diminution de l’armée, j’ai supposé que les corps du prince Jérôme et du Maréchal Davoust qui avaient été détachés sur Minsk et Mobilow et ont rejoint vers Orscha et Witebsk, avaient toujours marché avec l’armée.
L’échelle est en lieues, une mesure valant 4,444 kilomètres, et les températures en degrés Réaumur, qui valent 1,25 degrés Celsius.

Cette illustration célèbre vous a convaincu du pouvoir des images ? Vous étiez déjà convaincu et d’ailleurs vous faites des graphiques sur Excel. Oui, mais….

Excel n’est pas votre ami

Evidemment, quand on pense graphique, on pense Excel. Mais Excel, en matière de graphisme, a besoin d’être maîtrisé.

De jolis graphiques mais pas faciles à interpréter :

Ne tombez pas dans le piège du graphique impressionnant et beau. Vous devez communiquer un message.

Des échelles non respectées :

Il arrive qu’Excel change les échelles. Dans ce cas, le message reçu par votre auditoire ne sera pas objectif.

Vous trouverez une série d’exemples sur cette présentation de Gaétan Gaborit

Utilisez les graphiques les plus simples

Devez-vous vous priver d’Excel pour autant ? Après tout, il est sur votre ordinateur et vous savez l’utiliser. Respectez les quelques règles suivantes pour être efficace.

Pour représenter :

  • Une série dans le temps :  les courbes
Courbes

Pour montrer une série dans le temps, utilisez les courbes

  • Une comparaison : les colonnes
Comparaison

Pour montrer une comparaison, utilisez les colonnes

  • Un classement : les barres
Classement

Pour montrer un classement, utilisez les barres

  • Des parties d’un tout :  les barres (plutôt que les camemberts)
Partie d'un tout

Pour montrer la partie d’un tout, utilisez les barres

  • Des écarts : les colonnes
Ecart

Pour montrer des écarts, utilisez les colonnes

Boîtes à moustaches

Pour montrer une dispersion, utilisez la boîte à moustache

Tables lens

Pour montrer une corrélation, utilisez les tables lens

Changez les couleurs pour que votre graphique soit attractif.

Faites attention à l’objectivité de votre graphique

1. Respectez l’échelle ;
2. Donnez toutes les informations et remettez un document écrit avec les tableaux de chiffres : votre auditoire pourra s’y référer.

Consultez aussi cet article sur les outils de la visualisation de données.

 

my finance