Travailler avec un consultant externe – Check-List

Pièce manquante ? © Mikael Damkier – Fotolia.com

Nous n’avons pas toujours le temps de résoudre un problème surtout si c’est un problème technique ou d’ organisation. Recourir à un consultant externe peut être la solution. Mais si le coût est certain, il est plus compliqué d’estimer le retour sur investissement. Voici 37 questions pour vous aider à décider si le recours à un consultant externe est la solution à votre problème :

Sur la décision

1. Qu’avez-vous déjà rencontré comme résistance pour résoudre ce problème ?

2. Quelles solutions avez-vous déjà essayées ?

3. Quelles sont les raisons qui vous ont conduit à un échec ?

4. Y a-t-il d’autres domaines qui ne vont pas bien ? Sont-ils liés d’une manière ou d’une autre au problème que vous voulez résoudre ?

5. Allez-vous demander au consultant externe de travailler sur l’identification des problèmes ?

6. Etes-vous disposé à écouter ce qu’il va vous dire ?

7. Vos collaborateurs sont-ils disposés à écouter ce qu’il va vous dire ? Sinon, que pouvez-vous faire dans ce sens avant de travailler avec un consultant ?

8. Y a-t-il d’autres raisons qui vous font chercher l’aide d’un consultant externe ? Dans ce cas le recours à un consultant externe est-il réellement la bonne méthode ?

9. Vos collaborateurs sont-ils ouverts à de nouvelles méthodes ? De nouvelles pratiques ?

10. Est-ce que votre hiérarchie vous suivra ? Est-elle prête à écouter ce que va dire le consultant externe ?

11. Avez-vous toutes les données sur le problème ? Est-il possible de les diffuser ?

12. Etes-vous conscient des conséquences que les actions que vous allez entreprendre auront sur les autres services ? Le consultant externe est-il prêt à entendre qu’il faudra intervenir dans des services qui ne dépendent pas forcément de vous ?

13. Choisissez-vous de travailler uniquement dans votre service ou allez-vous élargir le champ d’intervention ?

14. Qu’est-ce que ça doit vous rapporter ? économiser ?

15. Avez-vous prévu un budget pour la mise en œuvre des recommandations du consultant externe ?

16. Connaissez-vous les indicateurs que vous allez suivre et qui vont montrer que le problème s’améliore ?

17. Vos collaborateurs et vous-même, êtes-vous suffisamment motivés pour mettre en œuvre des actions dès que vous aurez pris conscience qu’elles peuvent améliorer les choses ?

18. Etes-vous prêt à faire des essais, à tester ?

19. Voulez-vous que la transmission des compétences fasse parti du contrat ?

20. Avez-vous vérifié que vous ne connaissez personne en interne, qui puisse faire le travail que vous envisagez de confier à un consultant externe ?

Sur le choix du consultant

21. Que faisait-il avant d’être consultant externe? A-t‘il a une culture entrepreneuriale ? Est-il conscient que toute dépense doit avoir un retour sur investissement ?

22. Pouvez-vous appeler un de ses clients ?

23. Quelle est sa disponibilité ? S’engage-t-il à répondre par téléphone ou par mail dans un certain délai ? S’engage-t-il sur un planning ?

24. Quelle est l’approche du consultant externe : est-ce qu’il sait ne pas montrer du doigt mais au contraire encourager le changement ou l’amélioration ?

25. Le consultant externe est-il conscient que la résistance au changement peut venir de barrières réelles ?

26. La méthodologie comprend-elle des réunions où tout le monde pourra s’exprimer ?

27. Le consultant externe devra-t-il vous accompagner dans la mise en œuvre des recommandations ? L’a-t-il déjà fait pour un autre client ?

28. Est-il capable d’obtenir un consensus parmi les différents participants ?

29. Le consultant externe est-il prêt à faire participer vos collaborateurs avant d’émettre son rapport ?

30. A- t’il a écrit quelque chose dans son domaine : blog ? livre blanc ? rapport ?

31. Quelle documentation laisse-t-il, une fois le travail terminé ?

Recommandations

32. Calculer le ROI en incluant le temps de vos collaborateurs. Le consultant externe aura besoin de passer du temps avec eux.

33. Attention à la facturation au success fees* : si personne de l’entreprise ne s’investit (de toute façon, ça ne coûte rien, on peut toujours essayer), le retour sera nul.

34. Le consultant externe doit être crédible aux yeux de votre hiérarchie.

35. Faites passer au consultant externe l’équivalent d’un entretien d’embauche. Peut-il vous donner des exemples de réussite ? Comment est-il parvenu à ce résultat ? Le comment doit correspondre à la culture de l’entreprise et à votre façon de travailler.

36. Choisissez un consultant externe qui fait participer vos collaborateurs au diagnostic plutôt qu’un consultant qui fait un audit et qui remet un rapport. La mise en œuvre des recommandations en sera facilitée. Cela évitera également d’arriver à des recommandations impossibles à mettre en œuvre à cause de barrières et de contraintes propres à l’entreprise.

37. Vérifiez que le devis prend en charge les frais de déplacement, de téléphone, d’impression des documents.

 

 

*Vous ne payez qu’en fonction du résultat : pas de résultat, pas de règlement au consultant.

my finance