Réussir une acquisition

Réussir une acquisition © Oleksandr – Fotolia.com

La réussite d’une acquisition se joue en amont et aval de l’opération. De nombreuses opérations ont été vouées à l’échec car mal préparées. En effet, la réussite ne sera constatée qu’au bout de douze à dix-huit mois, et, lorsqu’il y a échec, le constat est très souvent le même : soit le but n’était pas assez précis, soit certains éléments n’ont pas été pris en compte.

Parmi les principales raisons d’un échec, le manque d’effet de synergies et les différences d’organisations entre les deux structures sont les plus fréquents. Mais une mauvaise gestion de l’ensemble de la nouvelle structure et de la mise en place du rapprochement des deux structures revient régulièrement. En premier lieu, une fusion-acquisition n’entraîne pas forcément une synergie au niveau des résultats. La plupart de ces OPA entraînent davantage une baisse des coûts qu’une augmentation du chiffre d’affaires. C’est pourquoi il ne faut pas négliger tout l’aspect culturel et structurel de chacune des entités. La fusion-acquisition ne se limite pas à un accord financier. De grandes disparités peuvent exister surtout sur des fusions-acquisitions internationales. La façon de travailler dans un pays n’est pas forcément la même que dans un autre. Cette dimension doit être prise en compte pour pouvoir rationaliser les services administratifs ou commerciaux. Une bonne gestion de cette dimension permettra à l’entreprise de créer, à l’intérieur du groupe, un meilleur climat social. Afin de bien maîtriser l’ensemble de ces techniques de rapprochement, il serait bon de mettre en place un guide méthodologique de fusion comme cela existe dans des groupes comme Danone. Le côté humain est l’une des réussites d’une acquisition. Si vous ne souhaitez pas voir les compétences partir à la concurrence, l’absentéisme croître et le climat social se dégrader, prenez le temps d‘expliquer votre stratégie afin de faire valider et accepter, par vos salariés, les modules de la transformation. Axez votre communication sur les qualités existantes et à venir de votre entreprise grâce à cette fusion.

Une fusion-acquisition est l‘addition de deux entités. Mais elle peut, lorsqu’elle est bien menée, être beaucoup plus que la simple addition arithmétique de deux entreprises. Elle peut aussi permettre d’être une entité avec un objectif, un but, une finalité acceptés par tous et pour lequel chacun, à son niveau, tire dans le même sens.

my finance