Recherche d’emploi : 12 points à vérifier avant de passer à l’action

Recherche d'emploi : quand passer à l'action Plus vite vous passerez à l’action, plus vite vous aurez des chances de trouver un emploi. Mais vous avez le moral dans les chaussettes parce que vous venez d’être licencié: vous n’êtes pas au top de votre forme pour passer un entretien.

Rien que d’y penser, votre moral tombe encore plus bas.

Quand faut-il passer à l’action, c’est-à-dire faire du réseau et envoyer des CV, répondre à des petites annonces ? Le plus vite possible, mais pas avant d’avoir d’avoir clarifié un certain nombre de points.

Vous serez prêt pour une recherche d’emploi quand :

1. Vous aurez créé un environnement de travail agréable

Vous avez l’habitude d’une vie professionnelle et d’une vie personnelle séparées et soudain, vous travaillez chez vous.
Prenez le temps d’aménager un coin de travail, séparé de votre espace de vie personnelle. Aménagez-le pour que ce soit un vrai lieu de travail. Quand vous y êtes, vous pouvez travailler sans être tenté d’allumer la télévision ou de prendre un livre. Quand vous ne travaillez pas, vous pouvez l’oublier.

Si vous bénéficiez d’un cabinet d’outplacement, utilisez-le et planifiez des moments réguliers pour votre recherche d’emploi. Considérez-la comme un travail, avec de nouvelles compétences à acquérir.

2. Vous aurez compris que trouver un emploi n’est pas un objectif

Un objectif ne dépend que de vous. Par conséquent, quels sont les objectifs que vous pouvez vous fixer qui vous rapprocheront de la réalisation de votre projet, à savoir trouver un emploi ?

3. Quand vous aurez compris les avantages de ne pas passer à l’action

Il y a des avantages à ne pas passer à l’action ? Oui, plein. Par exemple, vous pouvez vous dire que vous allez trouver facilement, qu’il suffit d’envoyer quelques CV, de passer quelques coups de téléphone, et avoir envie de rester sur cette impression. Vous craignez que la réalité ne démontre le contraire. Tant que vous ne passez pas à l’action, vous restez dans cette croyance confortable.

4. Quand vous serez capable de prendre soin de vous

Vous avez le moral dans les chaussettes, alors vous mangez n’importe quoi et vous fumez peut-être un peu trop. Même si vous désirez trouver un emploi le plus vite possible, chercher un emploi ressemble plus à une course de fond qu’à un sprint. Alors mangez sainement et faites de l’exercice.

5. Quand votre esprit sera clair

“Il faudrait que je refasse mon CV.”
“Il faudrait que je fasse du réseau.”

Tant que vous êtes dans les “Il faudrait que je”, vous n’êtes pas prêt de passer à l’action.

Qu’attendez-vous du réseau ? Si vous ne savez pas répondre à cette question ou si la réponse qui vous vient à l’esprit est du style : “Il paraît que c’est plus facile” ou “On m’a dit qu’il fallait que je fasse une recherche par réseau”, ce n’est pas beaucoup mieux.

Je vous aide :

Plus vous rencontrez de personnes, à qui vous expliquez précisément qui vous êtes et ce que vous cherchez, plus vous avez de chances d’être mis en contact avec un employeur potentiel, et donc de décrocher un job.

6. Quand vous serez capable de faire une vraie todo list

Une fois que vous aurez l’esprit clair, vous serez capable de décrire vos tâches à exécuter de façon concrète :

  • Trouver le numéro de téléphone de Gaston
  • M’inscrire à la conférence X

7. Quand vous saurez travailler sans sentiment d’urgence

Le sentiment d’urgence est partout quand nous sommes en poste : nous passons d’une tâche urgente à une autre. Il est beaucoup moins présent quand nous cherchons un emploi : que je poste ma lettre aujourd’hui ou demain, quelle différence ?
Aujourd’hui, il vous faut passer dans un rythme différent parce que rien n’est vraiment urgent, mais tout est important et plus vous ferez de choses, plus vous augmenterez vos chances.

8. Quand vous aurez compris qu’il faut modéliser les bébés

Avez-vous déjà vu un bébé qui apprend à marcher se décourager, se dire : “Je n’y arriverai jamais”. Tous les bébés (sauf problèmes graves) apprennent à marcher. Vous trouverez un nouveau job, c’est certain. La question, c’est quand.

9. Quand vous aurez compris en quoi vous êtes remarquable

Ne vous y trompez pas, l’opposé de « remarquable » n’est pas « mauvais ». L’opposé de « remarquable », c’est « très bon ». Savoir faire les reportings à temps n’a rien de remarquable : c’est juste ce qu’on attend de vous.
Trouvez ce que vous avez de remarquable.

10. Quand vous serez capable de parler de votre recherche d’emploi

Tant que vous utilisez des termes lénifiants : “Je suis en repositionnement professionnel”, “J’ai décidé de changer de voie”, vous n’êtes pas prêt. Il vous faut savoir dire précisément ce que vous cherchez. Si vous êtes en repositionnement professionnel, je compatis. Si vous cherchez un poste de DAF dans la métallurgie, je me demande si je connais quelqu’un qui pourrait vous aider.

11. Quand votre projet sera excitant

Retrouver un emploi parce que vous devez rembourser un prêt est nécessaire, absolument nécessaire, mais est-ce que ça vous encourage à vous lever le matin ? Trouvez un poste qui vous passionne à l’avance. Rien ne vous empêche de répondre aussi à des offres d’emploi plus “alimentaires”. Si vous avez un plus à proposer, ça ne pourra que vous aider.

12. Quand vous aurez trouvé les soutiens qui vous conviennent

Trouvez des personnes qui vont vous encourager, vous donner des idées etc. Ne vous forcez pas à aller dans un cabinet d’outplacement qui vous déprime : même si votre dernière entreprise a payé cher, peut-être que ça ne vous aide en rien.

Une fois que vous avez consolidé tous ces aspects, vous êtes prêt et vous avez toutes les raisons de vous mettre à votre recherche d’emploi. Vous êtes même impatient : bon courage, moi aussi, je suis passée par là !

Cet article participe à l’évènement inter-blogueurs “Penser et Agir, à quel moment devez-vous passer à l’action ?” organisé par le blog Penser et agir.

my finance