Qu’est-ce que le free cash flow …

…et comment en parler sans endormir son auditoire ?

 

Mort par ennui du au cash flow

Le free cash flow, c’est :

Résultat avant intérêt et impôt – impôt sur le résultat avant intérêt et impôt + amortissements +/- Variation du BFR – investissements.

En principe, il s’agit des investissements de maintien ou d’augmentation de la production.

Si vous parlez comme ça, que font vos auditeurs ? Ils s’endorment (si vous avez confisqué les smartphones) ou se précipitent sur leurs smartphones pour vérifier leurs mails.

A quoi ça sert ?

Le flux de trésorerie disponible (free cash flow) sert à :
– payer le remboursement des intérêts ;
– faire des investissements de diversification ou autres ;
– payer des dividendes aux actionnaires.

Alors, oui c’est important. Mais comment pouvez-vous expliquer ça à tous les allergiques à la finance ?

Comment calculer le free cash flow :

Si vous voulez comprendre les flux de trésorerie, j’en parle ici. Et vous pouvez télécharger gratuitement un tableau là :

telecharger-flux

Nous allons décomposer les flux.

La première chose à faire est de séparer le résultat avant intérêt et impôt d’une part et le résultat financier d’autre part.

Pour calculer la part d’IS qui revient au résultat avant intérêt, on calcule un prorata d’IS :

IS sur résultat avant intérêt = IS total * Résultat avant intérêt / résultat avant impôt.

Et voilà, vous connaissez maintenant le free cash flow. Sur l’exemple que vous avez téléchargé, vous pouvez voir que le free cash flow ne permet pas de rembourser les emprunts.

Vous pouvez le dire, bien sûr, mais je doute que vous soyez en train de réveiller votre auditoire.

Décomposez les éléments de votre free cash flow

James McNeill Stancill suggère de séparer les flux entrants des flux sortants.

Ce que nous allons faire pour les flux d’exploitation :

Flux entrants = Ventes +/- Variation des comptes clients
Flux sortants = charges hors amortissements +/- Variation des comptes stocks et dettes d’exploitation.

Vous obtenez le tableau suivant :

Free cash flow

Voir le fichier à télécharger

Il ne vous reste qu’à le présenter avec un joli graphique.

Comment présenter le cash flow et ses enjeux

Plutôt que de vous lancer dans une grande explication, montrez :

Inutile d’ajouter des explications sur votre graphique si vous faites une présentation orale parce que votre audience lira ce que vous avez écrit au lieu de vous écouter : expliquez que la barre bleue représente les rentrées clients (flux entrants) ou les sorties de charges (flux sortants).

Comment faire le graphique

Faites un tableau en reprenant les données :

Les données du graphique

Sélectionnez ces données

 

(Laisser la cellule au-dessus de flux d’exploitation libre).

Impression écran graphique en barre Excel
Choisissez Barres empilées

Insertion, puis graphique en barre pour obtenir :

Graphique Excel intermédiaire

Il s’agit d’un graphique intermédiaire : il reste une opération à effectuer

 

Puis dans création, intervertir les lignes et colonnes pour obtenir le graphique ci-dessus.
Ajoutez un titre, et modifiez les couleurs comme bon vous semble.
Ce graphique montre une insuffisance de trésorerie dégagée par l’exploitation pour couvrir les investissements.
Vous pouvez aller plus loin, en montrant comment le free cash flow a été utilisé (s’il est positif) ou ce qui a été fait pour couvrir le besoin (s’il est négatif).
Dans notre cas, le flux de trésorerie disponible est négatif, j’ai donc fait ce tableau.

 

Représentation de l'utilisation du free cash flow

A expliquer à votre auditoire

 

 

Et voilà ! Simple à comprendre, non ?
Mais Catherine, si c’est trop simple, comment vont-ils me prendre au sérieux ? Parce que ce n’est pas si facile que ça en a l’air.
Eh bien, mettez toutes les formules sur une dernière slide pour expliquer votre démarche. Passez 15 ou 30 secondes sur les explications mais pas plus. Vous aviez un objectif en présentant ces chiffres : c’est le moment de vérifier qu’il est atteint et qu’ils ont compris où vous vouliez en venir !

my finance