Oubliez tout ce que vous savez sur les coûts de production : faites simple 3/3

Usine à gazEn théorie, le calcul des coûts est simple.

Sauf que….

La théorie a souvent du mal à s’appliquer parce que la réalité est souvent plus complexe. La réalité est même de plus en plus complexe, et elle est changeante.

En théorie, il existe des charges semi-variables.

Comment trouver la partie fixe des charges semi-variables ?

Pour trouver la partie fixe d’une charge semi-variable, faites un graphique en nuage de points :
A partir de ces données :

Exemple de coûts semi-variables

Un exemple de coûts semi-variables

Insertion / Graphique /Nuage de points

Courbes de coûts semi-variables en nuages de point

Graphique de coûts semi-variables en nuages de point

 

Puis sélectionnez le graphique, outils de graphique / Disposition / Courbes de tendance / Courbe de tendance linéaire

Courbes de tendance et nuages de point

Insérer une courbe de tendance dans un graphique en nuages de points

 

Courbes de tendance / Autres options de la courbe de tendance :

L'équation de courbe de tendance

Insérer l’équation de courbe de tendance

Cochez la case « Afficher l’équation sur le graphique » :
Et voilà, vous avez maintenant la partie fixe de vos charges (500) et la partie variable (3x).

Equation de la courbe de tendance sur le graphique

Afficher l’équation de la courbe de tendance sur le graphique

Dans la réalité, il y a les charges casse-tête.

Les déchets et les rebuts

Les déchets et les rebuts sont des charges “variables” : le problème, c’est qu’elles ne varient pas seulement en fonction des quantités produites. Elles peuvent varier en fonction de la qualification du personnel (des intérimaires inexpérimentés), ou des machines (une machine défectueuse) ou encore de la qualité de la matière mise en œuvre (fournisseur).
Dans ce cas, les traiter comme des charges variables revient à ignorer ces faits. Néanmoins, les traiter comme des charges fixes revient à les subir, tout simplement.

Faites simple : traitez les rebuts et les déchets comme des charges variables mais construisez un tableau de bord spécifique si :
• Les rebuts et les déchets varient beaucoup ;
• Le montant est significatif et impacte vos coûts.

Il est plus important de maîtriser les déchets et les rebuts que de les intégrer de façon précise dans les coûts de production.

La facture d’énergie

La facture d’énergie est la plus complexe de toutes (bon, il y a aussi les transporteurs qui facturent la surface au plancher : c’est bien aussi pour calculer les coûts de production).

La facture d’énergie dépend des facteurs suivants:
• Le niveau de production (quantités produites)
• La performance énergétique des machines
• Les saisons (hiver / été)
• Le temps qu’il fait (et personne n’a encore construit de modèle fiable sur le sujet).
• Les tarifs de votre fournisseur

Faites simple : trouvez la corrélation dominante et préparez-vous à défendre votre point de vue.
Les deux corrélations possibles sont les quantités et la saisonnalité.

La facture d’énergie constitue une charge semi-variable

Faites le calcul expliqué ci-dessus mais vous devez disposer de données sur au moins 5 ans. Il se peut aussi que la variation des tarifs ait une influence sur vos coûts de production.
Pour connaître la pertinence de votre courbe de tendance et de son équation, affichez le coefficient de détermination :

Courbes de tendance / Autres options de la courbe de tendance :

 

Afficher le coefficient de détermination

Afficher le coefficient de détermination

Cochez la case « Afficher le coefficient de détermination (R2) sur le graphique ».

Graphique et coefficient de détermination

Graphique et coefficient de détermination

Plus le coefficient de détermination est proche de 1, plus votre équation est pertinente.

Le coefficient de saisonnalité

Si votre coefficient est éloigné de 1, considérez la facture d’énergie comme une charge fixe et appliquez-lui un coefficient de saisonnalité.
Pour appliquer un coefficient de saisonnalité, faites le tableau suivant (sur toute l’année):

Calcul du coefficient de saisonnalité

Calcul du coefficient de saisonnalité

Pour le mois de janvier, le coefficient de saisonnalité correspond au total du mois de janvier des trois années divisé par le total des factures sur trois années.

Avec les formules :

Les formules de calcul du coefficient de saisonnalité

Les formules de calcul du coefficient de saisonnalité

Il ne vous reste plus qu’à expliquer vos choix à vos collègues, et à les convaincre de travailler à diminuer les déchets et les rebuts ou la facture d’énergie.

Cet article est le troisième article d’une mini-série sur les coûts de production :

  1. Oubliez tout ce que vous savez sur les coûts de production : faites simple 1/3
  2. Oubliez tout ce que vous savez sur les coûts de production : faites simple 2/3
  3. Oubliez tout ce que vous savez sur les coûts de production : faites simple 3/3
my finance