Oubliez tout ce que vous savez sur les coûts de production : faites simple 1/3

Be part of the systemPeut-être que vous maîtrisez les coûts de production, peut-être que vous sauriez éviter le fantôme mathématique qui rôde dans votre entreprise. Mais les collaborateurs qui doivent prendre les bonnes décisions n’ont pas suivi de cours de contrôle de gestion et vous rendent fou avec des décisions farfelues.

Décision farfelue N° 1 : Abandonnons ce produit parce que nous le vendons moins cher que le coût de production.
Problème : les coûts fixes absorbés par ce produit se reporteront sur les autres produits.

Décision farfelue N° 2 : Nous allons sous-traiter la production de ce produit parce que nous allons pouvoir l’acheter moins cher à un fournisseur.
Problème : comparer une marge sur coût variable à une marge sur coût complet.

Décision farfelue N° 3 : Restructurons le service commercial en ne vendant qu’à des distributeurs. Nous pourrons ainsi être plus efficaces.
Problème : Les économies dues à la restructuration du service commercial doivent compenser la baisse de marge.

La méthode des coûts complets ne correspond plus au monde professionnel actuel, même si les ERP savent calculer des coûts complets et des écarts à la vitesse (ou presque) de la lumière. Personne n’a plus le temps de les exploiter correctement et les changements se font trop rapidement pour que le contrôleur de gestion puisse les suivre.

Pour être efficace, réactualisons la méthode des coûts fixes et des coûts variables.

Petit rappel sur la méthode des coûts fixes et des coûts variables

Cette méthode se concentre sur le comportement des coûts et non sur la façon dont on collecte l’information (coûts directs / coûts indirects).

Les coûts variables

Les coûts variables se comportent en fonction de l’activité. Ils sont proportionnels à l’activité. On peut en faire un tableau en fonction de la quantité :

 

couts-variables

 

Ou une courbe :

couts-variables2

Pour obtenir les coûts variables pour une activité donnée, on doit pouvoir multiplier le coût unitaire par la quantité (ou appliquer un pourcentage sur un CA, commissions pour les commerciaux par exemple).

 

couts-variables3

 

Si l’activité est supprimée, les coûts sont supprimés. C’est aussi simple que ça.

Les coûts fixes

Les coûts fixes sont indépendants de l’activité. Ils dépendent souvent de l’un de ces deux paramètres (voire les deux) :
– le temps (par exemple : les salaires, le loyer, les assurances)
– la décision des dirigeants (frais de communication, foires et expositions etc…).
Le montant est le même quelle que soit la quantité :

couts-fixes

Ou par une courbe :

couts-fixes2

On ne les supprime pas simplement en supprimant l’activité. Il faut une autre forme de décision.
Néanmoins on peut calculer les coûts fixes par unité : il suffit de diviser les coûts fixes par le nombre d’articles :

couts-fixes3

Pour obtenir ce tableau :

couts-fixes4
Et cette courbe :

 

couts-fixes5

Les charges semi-variables

Elles sont composées d’une partie fixe et d’une partie variable. Par exemple la facture d’énergie : quel que soit le niveau d’activité, il faudra éclairer et chauffer les bâtiments. Mais plus le niveau d’activité augmentera, plus les machines de production consommeront de l’énergie.
L’information n’est pas directement accessible, il faut faire un tableau historique et vérifier si on obtient ce genre de courbe :

 

couts-semi-variable
Alors que la courbe des coûts variables coupe les deux axes à la graduation zéro, la courbe des coûts semi-variables coupe l’axe vertical au montant correspondant aux coûts fixes.
Dans les prochains articles, nous verrons comment collecter l’information et comment travailler avec.

Cet article est le premier article d’une mini-série sur les coûts de production :

  1. Oubliez tout ce que vous savez sur les coûts de production : faites simple 1/3
  2. Oubliez tout ce que vous savez sur les coûts de production : faites simple 2/3
  3. Oubliez tout ce que vous savez sur les coûts de production : faites simple 3/3
my finance