Licenciement ! Que faire ? 21 mesures urgentes

Que faire après un licenciement

Sophie s’apprête à monter dans un taxi avec deux collègues, Stéphanie et Jean-Pierre ainsi qu’un délégué syndical, Roger. Ils viennent d’assister à la même conférence.

Le taxi démarre. Sophie explose : “Cette grosse vache (la DRH) a raconté n’importe quoi.” Sidérés, les autres occupants du taxi regardent Sophie.

Sophie S., Responsable des Ressources Humaines dans une usine métallurgique, est appréciée pour ses compétences et son dynamisme. Depuis plusieurs semaines, elle subit les hurlements de la DRH au téléphone, ses ordres flous ou contradictoires, les larmes et les départs de ses propres collaboratrices.

Le taxi arrive sur la place de l’Etoile. Le conducteur du taxi freine, redémarre, s’arrête à deux centimètres d’une autre voiture. Stéphanie tente de détourner l’attention : « Je dois conduire ici ? Je descends de voiture et je pleure ! ». Jean-Pierre et Roger rient, mais Sophie continue de plus belle : “Cette c**** a menti !”

Quelques jours plus tard, Sophie est licenciée pour faute grave.
Un licenciement n’a pas besoin d’être aussi dramatique pour être douloureux. Mais il est souvent inattendu ou injuste: la colère, l’injustice, l’incompréhension, la déception causées par le comportement de vos anciens collègues, tout concourt à vous jeter dans un maelstrom d’émotions, difficile à contrôler et à maîtriser. C’est aussi le moment où vous avez des décisions à prendre : je le sais, je suis passée par là.  Alors, en cas de licenciement, que faire ?

Gérez vos émotions

Un licenciement est une chose incroyablement difficile à vivre. Par conséquent, agir sous le coup de l’émotion est naturel. Mais vous pourriez le regretter.

1. Donnez-vous un peu de temps

C’est un moment douloureux mais vos décisions et vos actions, là, juste à ce moment-là, vont peser sur votre avenir professionnel. Consultez un coach ou un psychologue et mettez les choses à plat, calmez vos émotions, reprenez votre sang froid : vous allez en avoir besoin pour faire ce qui suit.

2. Consultez un avocat

Avant de signer quoi que ce soit, consultez un bon avocat : votre entreprise peut chercher à aller vite pour tirer parti de votre malaise. Comparez ce que vous pourrez obtenir devant les prud’hommes avec ce que vous propose votre société. L’avocat attirera aussi votre attention sur le dossier à constituer : avez-vous des éléments objectifs qui vous permettraient d’obtenir beaucoup plus que la négociation proposée ?

3. Changez d’état d’esprit

Si vous êtes de la génération qui croit que si vous vous comportez loyalement envers votre société, elle prendra soin de vous, prenez conscience que c’est loin d’être vrai aujourd’hui : apprenez à traiter les différentes étapes de votre vie professionnelle comme des opportunités successives qui vous rapprochent de votre objectif.

4. Rappelez-vous vos succès

Vous êtes resté longtemps dans cette société, vous avez eu des promotions, reçu des bonus : vous faites partie des personnes talentueuses.

5. Faites votre deuil rapidement

C’est normal d’avoir un désir de revanche, d’avoir envie d’attaquer votre société, mais cela ne vous aidera pas à faire votre deuil et à passer à autre chose. Pesez bien le pour et le contre dans votre décision de signer ou non une convention, et faites-vous aider. Il ne s’agit pas non plus d’accepter n’importe quoi si votre société est clairement en tort.

6. Ne faites rien, sous le coup de la colère, que vous pourriez regretter

Cela pourrait vous soulager sur le moment, mais envoyer un mail vengeur à vos collègues ou à vos fournisseurs ne vous apportera rien de bon. Bien au contraire vous allez détruire votre réputation et justifier vous-même, après coup, votre licenciement.

Préparez votre recherche d’emploi

Si vous êtes encore sous le choc, vous n’y pensez pas forcément. Et pourtant, ce licenciement est le tout début d’une recherche d’emploi.

7. Négociez la communication de votre départ

Mettez-vous d’accord avec votre employeur sur les raisons de votre départ. Si vous communiquez d’une même voix et que vos collègues ont l’impression qu’il n’y a pas de conflit, vous pourrez reprendre contact plus facilement avec eux.

8. Négociez des références

Si vous entrez en conflit, il vous sera difficile de trouver une référence à l’intérieur d’une entreprise sachant que les recruteurs préfèrent parler avec le supérieur hiérarchique plutôt qu’avec un collègue. Au pire, négociez que votre supérieur se borne à confirmer la durée de votre emploi.

9. Demandez à un ami de vérifier la référence

Votre ami peut se présenter comme un recruteur potentiel. Demandez-lui de prêter attention au ton de la voix, qui peut laisser entendre beaucoup. Si l’impression est mauvaise, vous pourrez indiquer à votre recruteur que la référence peut ne pas être bonne et lui proposer également une contre référence.

10. Faites une liste de vos contacts

Avec qui voulez-vous rester en contact ? Avec quels collaborateurs ? Avec quels clients ? Quels fournisseurs ? Dites-leur combien vous avez apprécié de travailler avec eux et ce qui vous impressionne chez eux. Ils se souviendront de vous.

11. Prenez des copies de vos succès

Prenez des copies des mails de félicitations, de remerciements. Prenez des copies des mémos de promotion etc.

Ne tombez pas dans le piège de la perte d’identité

Vous n’êtes pas votre job, vous êtes beaucoup plus que cela. Vous n’avez pas perdu votre identité parce que vous avez perdu votre job de directeur financier.

12. Lisez des biographies

Les personnes les plus célèbres ont toutes connu une traversée du désert : Steve Jobs a quitté en 1985 l’entreprise qu’il a créée pour y revenir avec le succès que l’on sait.

13. Ecrivez votre histoire

Ecrire votre histoire est une bonne thérapie. Ecrivez pour vous, non pour être lu. Ecrivez un maximum de choses sur vos réussites. Vous reviendrez sur ce document, et vous en ferez une base de documentation pour votre CV.

14. Trouvez un objectif personnel qui vous enchante

Le succès professionnel va souvent de pair avec un manque de temps : qu’aimeriez-vous faire que vous n’avez pas eu le temps de faire ? Un sport ? Du théâtre ? Chanter dans une chorale ? Commencez une activité et mettez-y l’énergie nécessaire pour réussir.

Ne tombez pas dans le piège de la perte d’une famille

Vous pensiez, plus ou moins consciemment, faire partie d’une famille et vous avez l’impression d’être trahi par vos proches collègues ou collaborateurs. En réalité, ils peuvent souffrir de la culpabilité du survivant ou craindre eux-mêmes pour leur emploi. Ils peuvent aussi craindre que se rapprocher de vous envoie un mauvais signal à la direction.

15. Aidez vos collègues à faire face à la situation

C’est totalement contre-intuitif parce que c’est vous qui avez besoin d’aide. Et justement, c’est pour ça que vous devez les aider : il est probable qu’ils ne savent pas comment se comporter avec vous. Par conséquent, c’est plus simple pour eux de ne rien faire, de ne rien dire.
Faites-leur savoir que vous voulez rester en contact avec eux et dites-leur en quoi vous pourrez les aider.

16. Préparez-vous à des déceptions et à des bonnes surprises

Des collègues proches vous décevront, mais vous recevrez des soutiens inattendus.

Mettez vos affaires en ordre

Bien sûr, inscrivez-vous à Pôle Emploi et envisagez de réduire vos dépenses mais pensez aussi à :

17. Prenez les RV médicaux reportés

Si, par manque de temps, vous avez reporté des rendez-vous (médecin, check-up, dentiste, etc.), c’est le moment de le faire.

18. Vérifiez votre prévoyance et votre mutuelle

Pouvez-vous continuer à bénéficier de la mutuelle et de la prévoyance de la société qui vous employait jusque là, et sous quelles conditions ?

19. Gardez votre réseau professionnel

A quels réseaux appartenez-vous ? Quels sont les réseaux auxquels vous appartenez à titre personnel ? A titre professionnel ? Pouvez-vous rester en contact avec des personnes des réseaux professionnels ?

20. Gardez vos sources d’information

Faites la liste des magazines et des newsletters auxquels vous êtes abonné. Abonnez-vous aux magazines importants et transférez les newsletters sur votre mail personnel.

21. Préparez-vous à chercher un emploi

Vous avez un job : trouver un nouvel emploi, c’est un job à plein temps. Et vous êtes en bonne compagnie : beaucoup de personnes talentueuses, aujourd’hui en poste ont vécu cette situation.

my finance