Les charges supplétives

Des charges à ajouterAh les charges supplétives ! Peu de chances que ça vous serve jamais. Sauf si quelqu’un a envie de se faire valoir :
“ Vous avez pensé aux charges supplétives ? “
Reconnaissez que ça en jette.

Oui, mais les charges supplétives sont extrêmement rares : ce sont les charges qui ne sont pas enregistrées en comptabilité mais que vous devez retenir dans le calcul de vos coûts de revient.

Mais encore ?

Les charges supplétives que vous pourriez prendre en compte :

Rémunération de l’exploitant pour les entreprises individuelles

Les chances sont rares que vous travailliez dans une entreprise individuelle. En général, la rémunération du dirigeant est comptabilisée.

Rémunération des capitaux propres

On a tendance à l’oublier mais les capitaux propres sont une source de financement et cette source n’est pas gratuite : les actionnaires attendent un retour sur leurs investissements, sous forme de dividendes ou sous forme de valorisation de leurs actions.
L’autre source de financement courante est constituée par les emprunts bancaires : les emprunts bancaires entraînent des charges financières qui sont incorporées aux coûts de revient.

Par conséquent, il est logique d’incorporer une charge financière qui correspond aux coûts des capitaux propres. Pour calculer cette charge, vous pouvez comparer à une source de financement sans risque telle que les Obligations Assimilables du Trésor ou toute autre référence qui a du sens pour l’entreprise. Veillez à ce qu’il y ait consensus sur ce taux et que vos collègues comprennent ce dont on est en train de parler.

On s’éloigne de la comptabilité, là, non ?

Oui, clairement, si vous ajoutez des charges (les charges supplétives), si vous en enlevez d’autres (les charges non incorporables) ou si vous retraitez certaines charges (les charges incorporables), il est certain que le résultat final n’est pas celui de la comptabilité.
Alors, la deuxième chose à faire est de réconcilier la comptabilité de gestion et la comptabilité générale.

Réconciliation de la comptabilité de gestion et de la comptabilité générale

Faites ce tableau :

Montant Charges incorporées Différence d’incorporation
Charges constatées
Rémunération des capitaux propres
 Total

 

Et voilà, maintenant, vous pouvez passer au calcul des coûts ? En fait, non, il faut d’abord que vous parliez avec vos collègues.

Présentez vos conclusions à vos collègues

Avant d’aller plus loin, présentez ce tableau : ce sera l’occasion pour vos collègues de comprendre la structure réelle des coûts de l’entreprise. Avant de calculer les coûts de revient, ayez un débat sur cette structure : avez-vous bien pris en compte tous les coûts ? Vos collègues sont-ils conscients de certaines réalités : nécessité de renouveler certaines immobilisations, de rémunérer les capitaux propres etc. ?

En conclusion, si vous voulez être efficace, il ne s’agit pas seulement d’avoir des compétences en technique mais aussi d’être capable d’expliquer ce que vous faites à vos collègues afin qu’ils aient tous les éléments pour prendre les bonnes décisions.

my finance