La question de l’entretien d’embauche à laquelle vous devez répondre….

même si votre interlocuteur ne vous la pose pas !

Oui, il y a des questions délicates en entretien d’embauche.

Surtout, ne pensez pas : ouf, j’y ai échappé. En réalité, votre interlocuteur a mené l’entretien de façon courtoise et polie parce qu’il s’est déjà fait une opinion et ne voit pas l’intérêt d’aller plus loin.

Alors si votre CV comporte un fait peu apprécié des recruteurs : âge, litige avec votre dernier employeur, ancienneté trop élevée dans votre dernier poste, ou mauvaise presse concernant votre société : il faut vous préparer à en parler.

L’âge

Ah l’âge ! C’est un sujet qui me touche, évidemment.

Ce que craint le recruteur

Que vous demandiez un salaire trop élevé ? Oui, mais pas seulement.

Il craint aussi :

  1. Que vous ayez du mal à vous adapter, surtout si les autres collaborateurs sont plus jeunes. Et il y a un moment où la majorité des collaborateurs est plus jeune.
  2. Que ce soit difficile pour votre futur boss de vous manager, surtout s’il est beaucoup plus jeune que vous.
  3. Que vos méthodes de travail soit datées : bien sûr vous connaissez Excel, Word et PowerPoint, mais aussi bien que des plus jeunes ?
  4. Que vous ayez des difficultés à “désapprendre” et donc à apprendre de nouvelles techniques, de nouveaux comportements.

Ce qu’il faut mettre en avant

  • Vos dernières formations, qui doivent montrer que vous vous êtes formé tout au long de votre vie.
  • Vos réalisations qui montrent ce dont vous êtes capable. Résumez très rapidement vos premières expériences : elles ont eu lieu à une époque où la culture professionnelle était différente, une époque où l’on s’attendait à ce que les comptables et les financiers ne soient pas des as de la communication.
  • Vos loisirs, surtout s’ils vous permettent d’être en contact avec différentes générations.
  • Une expérience où vous avez démontré vos capacités à vous adapter, à changer et à travailler avec des personnes plus jeunes.

L’ancienneté

Vous avez été licencié après 15 ou 20 ans d’ancienneté.

Ce que craint le recruteur

Il craint que vous ayez 15 ou 20 fois une expérience d’un an, ce qui n’est pas la même chose qu’une expérience de 15 ou 20 ans avec des activités différentes. Il craint que vous ne soyez trop “formaté” pour vous adapter.

Ce que vous devez mettre en avant

  • Vos différentes expériences.
  • Votre progression.
  • Votre intérêt majeur pour l’entreprise ou son activité, ce qui explique que vous êtes resté longtemps.

Une entreprise qui a eu mauvaise presse

Depuis des mois, tout le monde se demande quand cette entreprise va déposer son bilan: résultats déplorables, turnover élevé et en plus, l’entreprise fait la une de la presse locale ou économique.
Vous êtes conscient que ce n’est pas un plus sur votre CV. Surtout que depuis des mois, beaucoup de collaborateurs sont partis.

Ce que craint le recruteur

Il craint que vous soyez resté dans cette entreprise faute d’une autre opportunité, et que vous ne présentiez pas un profil de rêve pour votre éventuel futur employeur.

Ce que vous pouvez mettre en avant

  • L’intérêt du travail : ce n’est pas parce que l’entreprise va mal qu’il n’y a pas des défis intéressants à relever.
  • Votre loyauté : vous vous étiez engagé à accomplir une tâche et vous avez décidé de partir une fois que c’était fait.
  • Différenciez-vous de l’entreprise, et montrez quelles réalisations votre service a accomplies.

Et bien sûr, ne dites jamais, jamais, jamais du mal de cette entreprise. L’interlocuteur serait aussitôt amené à se demander pourquoi vous êtes resté, puisque manifestement vous n’en voyiez pas vous-même l’intérêt.

Litige avec l’employeur

Si votre rupture s’est mal passée avec votre dernier employeur, ne vous justifiez pas. Mais préparez-vous à en parler.

Ce que craint le recruteur

Il craint qu’il y ait de réelles difficultés à travailler avec vous et que le même litige se reproduise.

Comment vous pouvez vous préparer

Préparez une explication générale : par exemple, « lorsque mon manager est parti, il a été difficile pour le nouveau manager et moi de nous entendre ». Bien sûr, le recruteur voudra savoir en quoi c’était difficile. Donnez des exemples qui ne vous mettent pas en cause mais montrent clairement dans quels contextes vous ne pouvez pas travailler.

Vous n’êtes pas en train de passer en examen, même si vous subissez un stress au moins équivalent. Vous cherchez un emploi qui vous convient. Alors soyez clair sur ce qui ne vous convient pas : ce sera mieux pour vous et pour le recruteur.

En résumé, il y a un élément dans votre CV qui ne vous rend pas – du moins vous le pensez – idéal pour le poste à pourvoir. Il ne sert à rien d’éviter la question : préparez-vous à en parler, de façon à ce que ce soit vous et non le recruteur qui conduise l’entretien.

my finance