Comptabilisation leasing ou crédit bail en IFRS

Un leasing pour conserver sa trésorerie

Alors que la comptabilité française a une vision patrimoniale du bilan, la comptabilité internationale prend en compte la substance des contrats et non la forme juridique. Ainsi, la comptabilisation d’un bien à l’actif en comptabilité française suppose que l’entreprise en soit propriétaire, tandis que la même comptabilisation en normes internationales est la conséquence des transferts et des risques liés à l’utilisation du bien à l’entreprise.

Par conséquent, la comptabilisation d’un bien financé par un crédit-bail ou un leasing est différente en IFRS : le bien est comptabilisé à l’actif.

Comptabiliser un bien à l’actif suppose une contrepartie, logiquement le compte fournisseur en normes françaises. En normes internationales, la location étant considérée comme financière, c’est tout aussi logiquement que la contrepartie est le montant de financement du bien.

Comment calculer le financement d’un bien pris en crédit bail

Le montant du financement d’un bien en crédit bail est connu : il s’agit de tous les paiements ou redevances qui vont être effectués.

Prenez le cas suivant : une machine de production est louée pour un montant mensuel de 3500 euros HT pendant 5 ans et elle sera rachetée 3500 euros à l’issue du crédit bail.

L’entreprise décaissera au fil des mois un montant total de 3500 X 60 + 3500=213 500 euros. Cette somme comprend le capital, qui correspond à la valeur de la machine, et les intérêts qui correspondent au coût du financement. Par conséquent, chaque redevance devra être considérée comme une échéance d’emprunt.

Le loueur fournit rarement un échéancier. Le plus souvent vous avez un contrat avec les montants mensuels. Pour reconstituer l’échéancier, il faut soit la valeur de la machine , soit le taux d’intérêt.

Comment reconstituer le taux de la machine à partir de l’intérêt

Vous avez négocié un crédit bail et vous savez que le taux d’intérêt pour ce genre de transaction est de 8%. Je vous fais grâce de la formule mathématique, qui est surtout utile pour les examens, parce que vous allez utiliser Excel pour trouver la valeur actuelle de votre bien.

La fonction d’Excel à utiliser est VA (taux d’intérêt mensuel; nombre de paiements; montant du paiement).
Remarque : s’agissant d’une sortie de trésorerie, le montant du décaissement doit être négatif.

Si vous utilisez cette fonction dans l’exemple précédent avec un taux d’intérêt de 8%, la fonction VA (8/12%;61;-3500) vous donne un résultat de 174 948,20 euros.

Il vous faut maintenant construire l’échéancier qui vous servira à calculer capital et intérêts payés à chaque loyer.

Comment reconstituer l’échéancier

Pour reconstituer l’échéancier, construisez un tableau Excel avec 4 colonnes:

Reconstituer l'échéancier

Le nombre de lignes de votre échéancier doit être égal au nombre de paiements.

Calculez d’abord les intérêts sur la première échéance :
174 948,20 X 8%/12 soit 1166,32.

Calculez ensuite le capital remboursé lors de la première redevance :
3500 – 1166,32 = 2333,68.

Calculez enfin le capital restant dû :
174 948,2 – 2333,68 = 172 614,52

Vous obtenez ainsi la première ligne de votre échéancier. Complétez maintenant les lignes suivantes :

Première ligne de l'échéancier

 

Avec les formules suivantes :


Vous avez maintenant tous les éléments pour passer les écritures en comptabilité.

Comment comptabiliser le leasing en normes IFRS

Débitez le compte immobilisation et créditez le compte emprunt, pour 174 948,20.

Comptabilisation d'un leasing

Puis vous amortissez le bien sur sa durée de vie et comptabilisez les redevances, non pas comme un loyer mais comme une échéance de prêt.

Et en résumé, pour comptabiliser un leasing en normes IFRS :

 

my finance