Comment répondre à cette question abominable : citez-moi 3 qualités et 3 défauts

Vos qualités et vos défauts bigfoot © Albert Ziganshin – Fotolia.com

Si cette question vous déstabilise, vous n’êtes pas le seul ! Que vous ayez obtenu un rendez-vous par réseau, ou en répondant à une annonce, vous allez devoir répondre à cette question, à un moment ou à un autre de l’entretien.

Idées reçues ou vérités ?

Citer trois défauts, c’est donner le bâton pour vous faire battre

Oui, un peu quand même.
Beaucoup de recruteurs ont-ils entendu, lors des entretiens, des défauts tels que : menteur, malhonnête, manipulateur ou paresseux ?
Et pourtant, ils posent la question et vous êtes bien obligé d’y répondre.

Vous ne connaissez pas la bonne réponse

Si vous pensez qu’il y a des réponses exactes à cette question, vous vous trompez. Un entretien d’embauche n’est ni un concours, ni un examen : ce n’est pas forcément le meilleur ou le plus qualifié qui obtiendra le poste mais celui qui correspond le plus à l’entreprise. Par conséquent, il y a des réponses plus intelligentes ou mieux préparées que d’autres, mais des meilleurs, pas vraiment.

Vous risquez d’être éliminé à cause de votre réponse

Eh bien, l’horrible vérité, c’est que oui : vous pouvez être éliminé sur cette réponse.

Un jour que je recrutais un directeur des services comptables, j’ai rencontré un candidat qui remplissait toutes les conditions du poste sauf une :
Il était incapable de bouleverser son planning pour répondre à une urgence. Il détestait tellement les bouleversements de planning qu’il avait décidé de quitter l’entreprise pour laquelle il travaillait.

Si  je n’avais pas posé la question pendant l’entretien,  il serait rentré dans une entreprise où l’urgence était la norme, et où un planning structuré vivait à peu près 5 min les jours où il ne se passait rien. J’ai préféré un candidat plus souple.

Que se serait-il passé s’il avait choisi de taire cette caractéristique ? Je l’aurais embauché et très vite, il se serait rendu compte qu’il était dans une situation pire qu’avant: le recrutement aurait conduit à un échec, douloureux pour lui et coûteux pour l’entreprise.

Vous n’avez que les défauts de vos qualités

Certes, mais ça n’avance pas beaucoup le recruteur, et par conséquent, ça ne vous rapproche pas davantage du poste.
En revanche, prenez en compte que les qualités et les défauts dépendent du contexte : ne pas être créatif pour un publiciste est un défaut, mais plutôt une qualité pour un comptable : la comptabilité créative, c’est très mal vu.

Préparez-vous en 9 étapes

1. Mettez-vous dans les chaussures du recruteur

Il cherche un collaborateur pour son client et il connaît plus de choses que vous sur votre futur employeur. A vous de lui poser les bonnes questions pendant l’entretien, pour comprendre ce qu’il cherche. Si vous pensez correspondre, vous saurez quoi mettre en avant.

2. Faites une liste de caractéristique

Téléchargez gratuitement le e-book complet qui se trouve sur My Finance Technique et regarder les listes. Choisissez au moins 7 qualités ou compétences transversales et 7 défauts ou manques de compétences.

telecharger-abominable

3. Consultez votre entourage

Consultez votre entourage personnel et professionnel. Montrez-leur ces listes (sans leur indiquer vos choix) et posez les questions suivantes :
- Quels sont les 7 qualités que je dois garder absolument ?
- Quels sont les 7 qualités que je dois améliorer.

4. Confronter les résultats

Si vous vous connaissez bien, les résultats doivent coïncider. Si c’est très différent, il est temps de faire un bilan de compétences.

5. Eliminez les caractéristiques évidentes de votre profession

On s’attend à ce qu’un comptable soit honnête et rigoureux, c’est la moindre des choses. Mais, ce ne sont pas ces caractéristiques qui vous différencieront. De plus, il vaut mieux le montrer que le dire. Profitez de l’entretien pour décrire des réussites qui mettent en valeur ces qualités.

6. Liez les caractéristiques au poste

En quoi cette qualité peut intéresser le recruteur ?
Si vous êtes champion de saut en hauteur, c’est admirable mais on peut se demander en quoi le fait de sauter très haut peut vous aider à construire des reportings. En revanche, vous avez certainement montré des qualités de persévérance, d’endurance que vous pouvez valoriser.

7. Choisissez des défauts qui n’handicapent pas le poste

En ce qui concerne les défauts, vous pouvez choisir des défauts qui n’handicapent pas votre poste.
Ne pas être créatif si vous êtes comptable devrait rassurer le recruteur. Néanmoins, les comptables non créatifs sont légion.

8. Expliquez comment vous compensez le défaut

Si vous avez un défaut qui peut gêner votre métier, l’entretien est le moment parfait pour expliquer comment vous le compensez parce que vous le compensez forcément. Comment par exemple, pouvez-vous compenser une difficulté à travailler sous pression ? Par une organisation qui vous permette de répondre à une demande urgente ?

9. Soyez clair avec vous-même

Soyez clair sur une de vos caractéristiques qui vous rend difficile, voire impossible de travailler dans un environnement contraire : non seulement vous risquez un échec douloureux mais vous aurez peu à en tirer comme leçon puisque vous le saviez déjà.

 

En résumé, le recruteur cherche quelqu’un qui correspond à la culture et aux valeurs de l’entreprise. Vous cherchez un poste dans une entreprise dont la culture et les valeurs vous permettront de progresser. Alors, jouez le jeu !

Ne quittez pas cet article sans vous êtes inscrit sur My Finance Technique pour télécharger l’article et ses annexes : vous les trouverez dans la rubrique : E-book.

my finance