Comment passer de la maîtrise de l’anglais en finance d’entreprise à une maîtrise de l’anglais dont vous serez fier

Passer de l'anglais professionnel à l'anglais courant

Comment passer de la maîtrise de l’anglais en finance d’entreprise à une maîtrise de l’anglais dont vous serez fier. Comment apprendre à parler anglais couramment ?

La dernière fois que vous avez assisté à une réunion en anglais, étiez-vous à l’aise ? Avez-vous pu exprimer ce que vous aviez envie de dire ? Si vous êtes introverti  et si vous avez du mal à vous exprimer en anglais, assister à une réunion sans rien dire est frustrant. A tel point que vous avez l’impression d’être totalement transparent.
Et pourtant, la technique est votre domaine. De surcroît, “working capital”, “capital expenditure” ou autre “cash flow statement” n’ont plus de secrets pour vous.
Mais voilà, la conversation avance vite et le temps de trouver la phrase correcte en anglais, vos collègues sont passés à autre chose.

Vous le savez : aujourd’hui, s’exprimer en anglais est vital. Alors ? Alors, il faut vous y mettre. Oui, je sais :
• Vous n’avez pas le temps ;
• Il y a trop de choses que vous connaissez déjà ;
• Il y a trop de choses que vous devez apprendre.

Vous n’avez pas le temps

Une langue ne s’apprend pas en deux heures, ni en trois jours, ni même en une semaine. Il faut du temps, beaucoup de temps. Mais pas nécessairement beaucoup de temps tous les jours : un peu de temps tous les jours (un quart d’heure, une demi-heure maximum) suffira à vous faire progresser de façon spectaculaire.

Action N° 1

Quelle est la plus petite action que vous pouvez accomplir chaque jour pour atteindre votre but ? Faire une demi-heure d’anglais ? Non, une action plus petite encore : par exemple, ouvrir un livre d’anglais ou ouvrir un site internet d’anglais. Pas davantage, parce que cette toute petite action, elle est si facile à réaliser que vous pouvez le faire.

Action N°2

Imaginez ce que vous pouvez faire pour vous échauffer : prendre une tasse de café ? Faire quelques mouvements de gymnastique ? Ce doit être quelque chose d’agréable, quelque chose que vous appréciez. Une tasse de café et ouvrir un livre, ça prend trois minutes : vous pouvez trouver trois minutes. C’est tellement facile que vous allez le faire.

Action N° 3

Prévoyez un moment sur votre agenda pour les 30 prochains jours. Si vous êtes en déplacement, trouvez comment vous pourrez faire.
Vous ne parlerez pas couramment l’anglais à la fin du mois, mais vous aurez créé une habitude qui vous rapprochera jour après jour de votre but : être parfaitement à l’aise en anglais.

Il y a trop de choses que vous connaissez déjà

Vous êtes perplexe quand il s’agit de vous inscrire à un cours : débutant ou intermédiaire ? Vous risquez de perdre votre temps. Avancé ? Vous n’êtes pas certain de suivre. Voici deux choses que vous pouvez travailler vous-même :

La syntaxe

Etes-vous certain d’utiliser la bonne syntaxe ?
« Net income rose to €100 million, compared with € 50 million at 31 December 2001”

Pour trouver des phrases à apprendre par cœur ou presque : Anglais et Finance.

Vous pouvez aussi vous procurer ce livre :
L’anglais économique et commercial en 20 dossiers*

La prononciation

Bien prononcer l’anglais vous donnera confiance en vous.
Pour la prononciation en général, utilisez le site de la BBC.

Working capital”, “capital expenditure” et autres “margin analysis” ne sont pas si faciles à prononcer. Trouvez la bonne prononciation des mots que vous utilisez dans votre dictionnaire ou sur ce site :

Il y a trop de choses que vous devez apprendre

Ne vous dites pas « je vais apprendre à parler anglais couramment », parce que vous n’allez pas savoir par où commencer. Pensez plutôt : « je vais dire une phrase correcte lors de la prochaine réunion. »
Et pour parler en réunion, il faut aussi apprendre à se présenter, introduire son sujet, citer des faits et des chiffres, faire des analyses etc. Pour apprendre à intervenir en réunion en anglais :
Intervenir dans une réunion en anglais comme en français : Taking the floor in meetings in french as well as in english. Edition bilingue français-anglais*

Mais il n’y a pas seulement les réunions de travail, il y a aussi les pauses déjeuner et les entretiens informels. Et là, les sujets de discussion peuvent être variés. Si variés que ça ? Pas si sûr. De quoi vos collègues aiment-ils parler ? Ecoutez-les et notez le vocabulaire qu’ils utilisent : apprenez-le régulièrement.
Vous trouverez aussi facilement des livres de vocabulaire pour vous entraîner, ainsi que des livres bilingues.

Et petit à petit vous allez prendre confiance en vous et parler un excellent anglais.

* Les liens vers Amazon sont sponsorisés : si vous achetez ce livre, je touche une commission, ceci étant dit, je ne recommande que des livres que j’ai lus personnellement ou des outils que j’utilise personnellement. Catherine

my finance