Comment parler en public et expliquer des données chiffrées

Vous avez travaillé beaucoup et rapidement pour sortir le résultat du mois, du trimestre ou de l’année. Vous avez analysé les chiffres et vous avez des informations décisives à communiquer. Ce qu’il vous reste à faire : l’explication des chiffres.

Mais vous savez que vous allez avoir du mal à présenter vos conclusions : après d’autres présentations plus ou moins ennuyeuses, votre auditoire va commencer à lire ses mails dès l’annonce de la vôtre.

Comment mettre en valeur votre travail dans ces conditions ? De plus, vous n’avez pas que des bonnes nouvelles et vous savez que votre auditoire n’a aucune envie de les entendre.

10 techniques pour vous faire entendre

1. Utilisez le nous plutôt que le vous

Le “vous”, en cas de mauvaise nouvelle, résonne de façon accusatrice :

  • Votre résultat est mauvais ce mois-ci.
  • Notre résultat est mauvais ce mois-ci.

Vous comprenez la différence ?

Utilisez le je dans deux cas :

  • Pour raconter une anecdote
  • Pour valoriser quelque chose que vous avez mis en place

Utilisez le vous pour indiquer que vous comprenez ce que dit votre interlocuteur, et montrer de l’empathie :

  • “Vous n’êtes pas le seul.”

2. Tenez quelque chose à la main

Tenez vos notes à la main pour vous donner une contenance.

La position correcte consiste à se tenir les bras le long du corps mais ce n’est pas facile et la tendance naturelle est de croiser les bras, donnant ainsi une image fermée et peu accueillante.

3. N’écrivez pas tout ce que vous avez à dire

Vous allez ennuyer votre auditeur, il va lire ce que vous avez écrit et vous allez le lui répéter : vous communiquez deux fois la même chose, vous communiquez deux fois la même chose. Extrayez un point important de votre message et écrivez-le (taille de la police : 30 points minimum) ou encore mieux, illustrez-le *.

4. Pas de tableau sur Power Point

Utilisez des graphiques et expliquez l’impact de ces graphiques.

5. Commencez par le résultat d’ensemble

Ensuite, descendez dans le détail. Ne faites pas l’inverse.

6. Adaptez-vous à votre public

Votre auditoire est-il composé de personnes rompues aux termes techniques ou parlez-vous à des commerciaux allergiques aux chiffres ?

Dans ce dernier cas, passez rapidement sur les chiffres et entrez dans le détail de l’impact des chiffres que vous produisez.

7. Prenez en compte l’objectif de la personne qui vous a invité à parler

La personne qui vous invite cherche-t-elle à créer une menace ? Faut-il sensibiliser l’auditoire à quelque chose de particulier ? Que pouvez-vous faire qui entrera dans les objectifs, à la fois de la personne qui vous a invité et de votre public ?

8. Prenez en compte les objectifs de votre auditoire

Quel bénéfice votre auditoire peut-il tirer de ce que vous dites ? Par exemple, vous parlez de réduire les retards des paiements clients grâce à une mise à jour des conditions de règlement dans votre logiciel de facturation. Expliquez à vos auditeurs qu’ils n’auront plus de temps à passer entre le service comptabilité client et leurs clients pour résoudre les litiges de règlement.

9. Parlez environ 2 minutes par diapositive

Deux minutes par diapositive (slide), ce sont environ 15 diapositives pour une demi-heure.

Ayez d’autres diapositives prêtes au cas où vous seriez allé plus vite que prévu.

10. Pensez que personne ne verra votre trac

Si vous avez peur de parler en public, sachez que la plupart du temps, ça ne se voit pas et que les gens vous trouveront excellent.

Si vous craignez cet exercice, entraînez-vous avec vos amis et votre famille ou trouvez un groupe de parole chez vous.

Et pour finir, on vous l’a dit et on vous l’a redit mais le faites-vous vraiment ?

11. Commencez par écrire ce que vous voulez dire

Ensuite, seulement, construisez votre présentation. Plus vous aurez conscience que votre présentation est bonne, plus vous serez à l’aise.

Pour vous aider à construire une présentation efficace, utilisez ce document avant de vous lancer :

Aide-mémoire (format pdf)

Aide-mémoire (format rtf)

 

* Le lien vers ce site est sponsorisé : si vous achetez des articles, je touche une commission, ceci étant dit, c’est là que j’achète les images de ce site et de mes présentations. Catherine

my finance