Comment construire un budget prévisionnel pour un futur hypothétique.

Budget dans une avenir hypothétique

« L’avenir n’est pas une amélioration du présent. C’est autre chose. » Elsa Triolet

Qui aurait cru qu’Apple serait un leader sur le marché de la musique ? Plus que jamais, l’avenir c’est autre chose que le passé ou le présent ! Alors si le budget prévisionnel consiste dans votre entreprise à augmenter les ventes et ajouter l’inflation à vos frais, la construction du budget est loin d’apporter ce qu’elle devrait apporter.

Construire un budget prévisionnel, aujourd’hui, c’est aussi examiner les risques  qui peuvent se concrétiser à court terme.

Identifier et classer les risques

Identifiez les risques

– Reprenez les budgets passés : quelles ont été les sources de changement dramatiques, dans quels domaines êtes-vous trop confiant ? Pourquoi ? Quelles sont les zones d’incertitude que vous négligez souvent ?
– Encouragez les débats, les discussions et les doutes.
– Faites une liste des sources d’incertitude

Exemples d’incertitudes :

Evolution du cours des matières premières
Actions ou réactions des concurrents
Changement des rapports de force avec les fournisseurs ou les clients stratégiques
Entrée de nouvelles technologies, de nouveaux produits
Difficultés à trouver un financement
Etc.

Utilisez la valeur attendue pour classer les risques

Vous allez chercher à évaluer la valeur attendue des risques : il ne s’agit pas d’un calcul précis mais d’un moyen de classer les risques pour encourager les débats et trouver des solutions.

1/ Attribuez un niveau de probabilité à vos risques

Par exemple, vous pouvez utiliser cette grille :
Quasi certain : 80 à 100%
Très probable : 60 à 79%
Probable: 40 à 59%
Improbable : 20 à 39%
Très improbable : 0 à 19%

2/ Calculez l’impact si le risque se réalise

Faites-le à la fois sur le résultat (impact sur le profit) et sur la trésorerie. Des difficultés de financement peuvent avoir un impact majeur sur la trésorerie de l’entreprise mais pas sur le compte de résultat.
Si l’impact est difficile à évaluer en termes monétaires (mouvements sociaux, perte d’un collaborateur clé), plutôt que de passer du temps à valoriser ce risque, utilisez plutôt une échelle de valeur comme celle-ci :

Très élevé : 80 à 100
Elevé : 60 à 79
Moyen : 40 à 59
Peu élevé : 20 à 39
Très peu élevé : 0 à 19

3/ Calculez la valeur attendue

La valeur attendue (VA) est égale à la probabilité (P) multipliée par l’impact (I).
VA = P x I

4/ Construisez un tableau

Risques Probabilité Impact résultat Impact trésorerie VA résultat VA trésorerie
Hausse MP 10% 50% 150 150 75 75

 

5/ Discutez des plans d’action et des montants à inclure dans le budget

La valeur attendue n’est pas la valeur à inclure dans le budget. La valeur attendue est un critère d’importance du risque mais n’oubliez pas qu’un risque qui a 100% de chances de se réaliser et dont l’impact est de 100K€ a la même valeur attendue (100 K€) qu’un risque qui a 10% de chances de se réaliser pour un impact de 1000K€. Mais en réalité c’est loin d’être la même chose : dans le premier cas, l’entreprise va perdre 100 K€, dans l’autre elle à 90% de chances de ne rien perdre et 10% de chances de perdre 1000K€.

À ne pas faire

1. Vous contenter de prédire les risques extrêmes, parce que vous pouvez passer à côté d’autres risques dont les conséquences peuvent être importantes et parce que l’entreprise doit être prête à réagir.
2. Vous contenter d’analyser le passé : le 11 septembre n’a pas eu de prédécesseurs.
3. Ne pas prêter attention aux avis négatifs : nous avons tendance à nous concentrer sur ce qui permettra de gagner de l’argent. Il arrive qu’il faille juste éviter d’en perdre.
De plus, les avis positifs sont le domaine de personnes qui n’auront pas à subir l’impact d’une décision.
4. Se fier à des modèles mathématiques pour gérer le risque : c’est compliqué et difficile à comprendre. Il vaut mieux se concentrer sur la compréhension des enjeux et sur un plan d’action.

Pour aller plus loin

Une fois que vous avez évalué les risques, comment allez-vous en tenir compte dans le budget ? La façon de faire classique est de les budgéter dans chaque ligne. Voici une méthode moins traditionnelle qui vous permettra d’établir des objectifs serrés mais non irréalisables.

Établissez dans un premier temps un budget sans tenir compte des risques que vous avez identifiés. Ensuite prévoyez un montant global de dépassements en fonction des risques vous connaissez. Et gérez ce budget risque à part. Cela suppose probablement de changer les règles des bonus que vous allez appliquer. Mais chaque collaborateur devra se battre pour atteindre les objectifs du budget, et à la fin de l’année, votre résultat sera meilleur.

Pourquoi établir ce budget tampon ? Parce que si vous intégrez un risque ou une sécurité dans chaque ligne, vous pouvez être certain que les collaborateurs utiliseront ce budget supplémentaire, même s’ils peuvent faire autrement. C’est la loi de Parkinson, qui s’applique au temps mais aussi à toutes les ressources :

« Le travail s’étale de façon à occuper le temps disponible pour son achèvement ».

En résumé, travaillez sur les risques pour les identifier et les évaluer, décidez d’un plan d’action et budgétez-les à part pour mieux les maîtriser.

my finance