12 fautes d’anglais qui vous font passer pour un débutant

7 Français sur 10 avouent avoir des difficultés à se faire comprendre des anglophones.
1 cadre sur 2 s’avoue mal à l’aise quand il est confronté à une langue étrangère

Faites-vous ces fautes d’anglais ? © zimmytws – Fotolia.com

Si vous travaillez dans un environnement anglais, cela fait longtemps que vous maîtrisez le jargon professionnel : ce sont toujours les mêmes mots qui reviennent.
Mais êtes-vous certain de ne jamais faire ces fautes d’anglais  ?

 

1. Economic / Economical

Economical signifie économique au sens de bon marché, avantageux.
Economic signifie économique et se réfère à l’économie d’un pays.
De même historic (se dit d’un évènement important) a un sens différent de historical (qui a eu lieu dans le passé).

 

2. Fewer / Less

Si vous pouvez compter ce qu’il y a de moins, c’est fewer, sinon c’est less.

 

3. Personal / personnel

Personal signifie personnel et se réfère à une personne en particulier, à un individu.
Personnel signifie personnel et se réfère au personnel, à la main d’œuvre d’une entreprise.

 

4. On foot

Vous voyagez by car mais on foot.

 

5. He earns a lot of money

Retenez “he earns a lot of money” et jamais “he wins a lot of money” qui signifie gagner de l’argent, certes, mais au jeu. Si votre business unit gagne de l’argent au jeu, cela peut surprendre.

 

6. Interested in

Après interested, c’est in (et non by qui est la traduction littérale du français).

 

7. Explain the situation to her

Evitez de traduire littéralement « expliquez-lui la situation »

 

8. He succeeds in

En anglais, on réussit « en » et non pas « à ».

 

9. The company is going through a crisis

Là encore, « la société connaît une crise » ne se traduit pas littéralement.

 

10. Responsible for

Les Anglais sont responsables « pour » mais ils ne sont pas responsables « de ».

 

11. We entered the room

Inutile de mettre quoi que ce soit entre « entered » et « the room ».

 

12. Your team was successful

Avoir du succès ne se traduit pas non plus littéralement.

Vous pouvez suivre une formation, bien sûr, et ça vous aidera.  Mais si c’est impossible, vous pouvez décider de consacrer 1/4 d’heure par jour à apprendre l’anglais. Par exemple en arrivant au bureau, au lieu de lire vos mails.

Parler un anglais correct donne une impression de professionnalisme même avec un accent français prononcé.

Deux étapes pour parler et écrire un anglais correct :

 

Première étape : la grammaire

Pour corriger vos fautes d’anglais, Grammarly* est un correcteur d’orthographe et de fautes d’anglais. Ce site vous permet de corriger votre anglais en prenant en compte votre utilisation : anglais général, des affaires, académique, technique, créatif ou courant.
Pour ne plus avoir à corriger vos fautes d’anglais, vous pouvez utiliser L’anglais de A à Z*  de
Michel Swan, Françoise Houdart  : un thème par jour et vous pouvez vous entraîner avec les exercices de L’anglais de A à Z*.
Pensez à utiliser ce que vous venez d’apprendre. Petit à petit, les expressions correctes viendront toutes seules.

 

Deuxième étape : le vocabulaire

S’il est facile de connaître le jargon professionnel rapidement parce que les mêmes mots reviennent sans arrêt, il est plus compliqué d’avoir une conversation banale au restaurant parce que votre interlocuteur peut parler de n’importe quoi : de sa passion des échecs ou de la cuisine .
Un soir, un de mes interlocuteurs m’a demandé quelle était ma recette préférée d’un célèbre chef anglais : j’utilisais rarement olives et tomates cerises dans mon quotidien de directeur financier. Pourtant, sauf à accepter de ne pas comprendre la chute des histoires drôles ou de rester à demi muet, il vaut mieux avoir un vocabulaire étendu.

Personnellement, j’utilise ces livres qui vous intéresseront :
Anglais : les 3500 mots essentiels*
L’anglais économique et commercial en 20 dossiers*

et si vous devez rédiger votre CV en anglais
Rédigez votre CV en anglais*

* Lien sponsorisé : si vous achetez ce livre ou cet outil, je touche une commission, ceci étant dit, je ne recommande que des livres que j’ai lus personnellement ou des outils que j’utilise personnellement. Catherine

my finance